Historique et pédagogie

 

Les écoles démocratiques actuelles trouvent leur essence dans la pédagogie d’A.S. Neill qui a fondé, en 1921, l’école de Summerhill, située aujourd’hui en Angleterre. 

L’auto-gestion*, les réunions régulières, les débats et la diplomatie sont au cœur de cette école où il n’y a pas d’exigence d’assiduité (les cours et les activités ne sont pas obligatoires) et où les enfants peuvent voter différentes décisions concernant l’école au sein de l’Assemblée générale où leurs voix sont égales à celles des adultes.

Dans la même lignée, la Sudbury Valley School est née en 1968 aux États-Unis. Sa pédagogie se base également sur l’auto-gestion et la responsabilité des enfants dans leurs apprentissages, à leur rythme. Ils peuvent ainsi expérimenter l’autonomie et l’absence de jugement et/ou de validation par l’adulte.

Ces écoles ont initié cette philosophie qui guide les écoles démocratiques actuelles, bien qu’il n’y ait, à ce jour, pas de consensus formalisé autour de la définition de « l’éducation démocratique ». Des groupes de travail réfléchissent actuellement sur le sujet. 

Cependant, certains concepts de base sont communs à toutes ces écoles :

  • l’auto-gestion à travers les différentes instances collectives de l’école ;

  • la liberté des apprentissages et le libre choix des activités ;

  • la posture des membres adultes, qui se placent sur un pied d’égalité par rapport aux membres enfants, sans hiérarchie ;

  • la vie collective et en groupe multiâge ;

  • l’existence d’institutions démocratiques de gestion interne des écoles, comme le Conseil d’école ou l’Assemblée, et les commissions qui peuvent en découler, qui portent alors sur des thématiques précises (commission budget, club photo…) ;

  • la pratique d’une justice restaurative, à travers des institutions qui peuvent prendre différents noms et différents formats selon les écoles : Conseil de Justice, Cercle de Justice, Comité de Justice ou encore Cercle restauratif. Une idée centrale anime ces instances qui s’adaptent à chaque équipe d’adultes et d’enfants, en fonction des situations et des particularités de chaque école ;

  • la confiance en l’enfant, en ses capacités d’apprentissage et en ses capacités à trouver son propre chemin.

 

Organisation de l’école, pédagogie en classe

L’école est articulée autour d’un concept unique : chacun participe aux prises de décision concernant la vie de l’école lors des « Assemblées » ou au « Conseil d’école ».

Les adultes, comme les enfants, ont le droit de vote, à voix égales, quel que soit le sujet : règles de l’école, sorties scolaires, budget des achats, etc. 

Chacun peut proposer des règles, des actions et émettre des idées.

Dans chaque école démocratique, il existe aussi un « Conseil de justice », organe de gestion des conflits et des infractions au règlement, où chaque personne concernée peut s’exprimer pour exposer sa version des faits et ses sentiments.

Le Conseil de Justice vise à expérimenter la justice restaurative* plutôt que rétributive*. Les membres adultes s’inspirent souvent de la CNV (Communication Non Violente), développée par Marshall Rosenberg, pour animer et faire vivre le cercle. Chaque infraction, chaque conflit, est discuté et fait l’objet d’une décision commune.

La classe

Les écoles démocratiques accueillent des enfants de 3 à 18 ans, en vie collective, sans séparation par tranche d’âge. Ainsi les élèves évoluent-ils dans un milieu ouvert avec de multiples ressources à leur disposition.

Cette pédagogie permet aux enfants de s’auto-organiser et de gérer eux-mêmes leurs apprentissages. Ils décident de ce qu’ils font et apprennent tout en étant accompagnés par les adultes et les autres enfants de l’école.

L’adulte a une posture d’écoute et de partage réciproque. Il a confiance en l’enfant, en ses capacités d’apprentissage et en ses capacités à trouver son propre chemin.

Au sein des écoles démocratiques, les apprentissages informels sont prépondérants. Toutefois, il peut également y avoir des temps d’apprentissages formels, à la demande des enfants, sur un sujet particulier ou pour un objectif précis, par exemple passer un examen. Les temps d’apprentissages sont pensés pour s’adapter aux enfants et sont co-construits au sein de l’école. 

Les écoles

En France, il existe plusieurs écoles démocratiques. Le réseau EUDEC « rassemble les personnes qui vivent, soutiennent, expérimentent et développent ensemble l’éducation démocratique » et regroupe sur son site internet la grande majorité des écoles démocratiques ouvertes ou en projet d’ouverture.

Le lien de la carte : https://www.eudec.fr/carte

Par essence, les écoles alternatives ne peuvent qu’être des écoles hors contrat* puisqu’elles n’imposent pas le suivi du programme scolaire à leurs membres enfants.

Comme toutes les écoles alternatives hors contrat, les écoles démocratiques se doivent de respecter le socle commun de connaissances, de compétences et de culture qu’un enfant doit acquérir à la fin de sa période d’instruction obligatoire.

Coût de la scolarité

Les frais de scolarité varient beaucoup d’un établissement à l’autre, selon son emplacement géographique ou autres critères, comme le quotient familial ou le nombre d’enfants de la fratrie inscrits dans la même école.

Dans une large fourchette, comptez entre 1 800 et 6 000 €/an.

Prenez contact avec votre future école afin d’avoir un tarif précis et savoir s’il existe des aides ou des bourses le cas échéant. 

 

Aller au contenu principal